Forum RPG post-apocalyptique où vous pouvez incarner un des 7 peuples offerts
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Visite chez les Sauvages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mascha Renard
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 10/07/2016

~ Personnage ~
Âge: 20
Ethnie: Sauvages
Métier: Chef des Sauvages

MessageSujet: Visite chez les Sauvages   Mer 14 Déc 2016, 01:27

-Bon eh bien, ce n’était pas si mal…

-J’ai seulement eu l’air d’une complète idiote devant les personnes les plus influentes de notre monde…!

Otto ne fit que soupirer doucement et me regarder avec un sourire en coin peu décidé. Nous savions tous les deux que je m’étais humiliée et que personne ne me prendrait plus jamais au sérieux. Évidemment, après tout, on s’attendait à l’aisance et à l’éloquence de mes parents, mais il n’y avait eu place que pour ma maladresse et la blancheur de mes jointures. Nous restâmes en silence durant un moment, lui réfléchissant sûrement à ma carrière déjà finie, et moi essayant de ravaler mes larmes en pensant à la déception de mes parents. Après quelques minutes passées à tenter de détendre ma gorge, je me levai soudainement de mon siège, faisant sursauter Otto, concentré sur mon avenir.

-Bon. Je vais aller saluer les dirigeants. Au moins, ils ne penseront pas de moi que je suis stupide, incompétente et malpolie.

Sans laisser le temps à Otto de m'assurer que je n'avais pas été si nulle, je me dirigeai rapidement, les jambes tendues par le stress, vers le premier à croiser mon chemin, le roi Adrien de Forne. Sans réfléchir, je me plantai devant lui, lui serrai la main tout en lui souhaitant un bon voyage de retour, acceptai ces mêmes paroles à mon tour, puis me dirigeai vers un autre dirigeant. Ce fut sur le chef des Barbares sur qui je tombai et je dus hésiter quelques instants entre me pisser dessus et lui cracher au visage. Finalement, je tendis ma main vers lui, serrai la sienne--énorme--essayant de ne pas penser au fait qu'il pourrait transformer la mienne en bouillie si l'envie lui prenait, le saluai brièvement, puis partis vite sous son regard abasourdi et quelque peu gêné sans entendre sa réponse qui ne semblait pas vouloir franchir ses lèvres pincées. Ensuite, je parlai un peu avec d'autres dirigeants et serrai plusieurs mains toujours plus fortes et plus expérimentées que la mienne. Enfin, je me tournai vers la seule personne que je n'avais pas encore saluée, étrangement. Ethalion jouait avec son énorme chien et riait comme une folle. Elle se jetait par-terre, sautait et courait. Le chien semblait s'amuser considérablement moins qu'elle. Ambroise était là aussi--semblant perdu dans ses pensées-- imposant et le visage neutre, quoique par moments intrigué par les agissements de la jeune femme.

-Ethalion? Je voulais vous remercier personnellement pour votre soutien tout à l'heure.

-Eh bien, ça m'a fait plaisir! J'ai absolument adoré lancer mon chakram à cette espèce de brute. T'as vu sa tête? Aah, j'aurais tellement aimé immortaliser ce moment d'une manière ou d'une autre!

Cette remarque me surprit et j'éclatai de rire, attirant ainsi le regard légèrement désapprobateur des autres dirigeants. J'essayai d'arrêter de rire en cachant ma bouche avec ma main, mais le contraste entre le rire enfantin d'Ethalion et le visage sérieux d'Ambroise devant moi ne fit qu'aggraver mon hilarité. Des larmes me vinrent au yeux, chose qui m'était arrivée si souvent au cours des derniers mois, mais dans de si différentes circonstances.

-Hahahah! Wow...ça fait longtemps que je ne me suis pas autant amusée!

À la seconde où je prononçai ces mots je m'en voulus. ''Comment avoir l'air stupide, incompétente, désespérée et malaisante en une étape facile avec Mascha Renard''! Je continuai à rire doucement quelques instants tout en évitant tout contact visuel et en me frottant la nuque, libérant ainsi quelques cheveux pâles de ma tresse déjà désordonnée. Je me tournai vers Otto, encore assis où je l'avais laissé, les yeux fermés, la respiration calme. Je me raclai la gorge.

-Bon...je crois que je dois y aller, Otto doit avoir envie de rentrer--moi aussi d'ailleurs. Merci encore pour votre soutien, Ethalion. Faites un bon voyage de retour.

Je finissais déjà de relever la tête après les avoir salués et je m'apprêtais à faire un pas en direction d'Otto lorsqu'Ethalion, avec une force toujours aussi surprenante, me pris pas la main et me tira vers elle. J'ouvris les yeux grandement et la regardai, le souffle coupé. Elle me sourit calmement, comme si rien n'était.

-Hey, je me demandais si tu serais d'accord pour qu'Ambroise et moi on vous suive, Otto et toi, chez les Sauvages?

-Euuuuuh, je-humm-oui, oui bien sûr! C'est le moins que nous pouvons faire pour vous montrer notre gratitude!

-Yaaay! Super! On va bien s'amuser!

Et elle me prit dans ses bras en sautillant un peu partout. Je faillis tomber à plusieurs reprises, ne pouvant me rattraper nulle part, ayant les bras bloqués par ceux de la petite souveraine. Pendant cette longue--et légèrement pénible--accolade, je vis Otto, s'étant approché--certainement ramené sur terre par les cris--se moquant de mon mon malaise intense d'être en contact avec une autre personne et mon incapabilité de me détendre. Même Ambroise semblait avoir un léger sourire dessiné sur ses lèvres, quoiqu'il était plutôt difficile à déceler. Seule Ethalion semblait ne pas se rendre compte de ma gêne. Ou peut-être s'en foutait-elle simplement. Finalement, après quelques minutes d'inconfort, elle se sépara de moi et, les mains sur ses hanches très développées, elle nous regarda tous avec un air décidé.

-Bon! C'est bien beau tout ça, mais nous n'avons pas toute la vie, hein. Dépêchez-vous, tout le monde, nous avons un endroit où nous rendre!

Tous s'exécutèrent rapidement à cause du soudain sérieux de la jeune femme. Moi-même je réussis à être prête rapidement malgré les résidus d'embarras qui me rongeaient encore quelque peu. Ethalion prit ses affaires à son tour et sourit à pleines dents, ses yeux semblant déjà pétiller de plaisir. Puis elle leva les bras vers le ciel comme si elle accueillait la pluie après une longue sécheresse et nous regarda tous.

-Aah, je sens que ça va être une superbe aventure!

_______________________
Merci à Tsvetka pour son magnifique dessin qui, je trouve, représente bien mon personnage. Voici le lien pour voir l'image originale: http://tsvetka.deviantart.com/art/Medieval-peasant-woman-636413242
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise Chevalier
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 10/07/2016

~ Personnage ~
Âge: 32
Ethnie: Métisse (Sauvage et Acadéen)
Métier: Voyageur

MessageSujet: Re: Visite chez les Sauvages   Sam 14 Jan 2017, 23:51

«Ne ris pas. Surtout, ne ris pas. Tout le monde te regarde.»

Le souffle court, Ambroise tentait tant bien que mal de se retenir de s’esclaffer en plein milieu de l’assemblée. Vous auriez ri, vous aussi, si vous aviez vu le regard choqué du bourru Haar, celui-ci ayant frôlé de près un chakram dans le front. Ambroise ne le connaissait même pas, mais déjà il le détestait. Le Barbare semblait prendre un malin plaisir à torturer une pauvre jeune fille, qui semblait aussi à sa place dans cette assemblée qu’un poisson au milieu du désert. C’est tout dire.

Parlant de la jeune fille, dont il n’avait pas retenu le nom ni la position (oui, il était un très mauvais conseiller, et il avait à peine écouté ce qui s’était dit durant la réunion, trop concentré à observer tout le monde), Ethalion se tourna vers lui.

«Cette Mascha n’a pas l’aura d’un chef, tu ne trouves pas? Les Sauvages n’ont aucune chance de s’en sortir pacifiquement si elle n’a pas de bonne répartie.»

Ambroise regagna son masque neutre en un temps record digne d’une nomination aux Oscars, et acquiesça machinalement, n’ayant à peu près aucune idée des enjeux de cette assemblée. «Peu importe, souris et hoche la tête, ils n’y verront que du feu.»

Ethalion lui lança un drôle de regard, puis recentra son attention sur les discussions. Le conseiller l’observa quelques instants. Il était impressionné par son sérieux et sa prestance, deux qualités auxquelles on ne s’attendait pas du tout en voyant son attitude enfantine. Pourtant, la jeune femme semblait mener cette assemblée d’une main de fer, sans même en être la chef.

Le reste du conseil fut plutôt ennuyant. Du moins, selon Ambroise. À sa défense, il essaya tout de même de se concentrer, mais le blabla politique ne l’intéressait guère. Il occupa son esprit en se racontant à lui-même une de ses légendes d’enfance, tout en gardant son attitude impassible. Mauvais, mauvais conseiller.

Vers la fin, cependant, Adrien mentionna quelque chose à propos des extraterrestres, et d’une possible recrudescence de l’espèce. Immédiatement, l’intérêt de tous ceux présents dans la salle fut piqué. Suivirent des discussions sur les mesures à prendre, et les expéditions à monter. Puis, le vieux sage qui semblait bien avoir quelques centaines d’années décida que c’en était assez pour ce jour-là et que la réunion serait close.

Ambroise soupira de soulagement. Il n’avait pas dit un mot de toute cette assemblée, ni ne s’était laissé aller à avoir une opinion sur un sujet. Pourtant, Ethalion semblait satisfaite. Ou du moins, elle s’en foutait.

La redoutable guerrière était en ce moment dans une position pas-si-redoutable-que-ça, jouant comme une véritable dératée avec son pauvre chien qui n’en demandait pas tant. Embarrassé mais amusé, Ambroise l’observait du coin de l’œil, offrant des hochements de tête polis en réponse aux regards étonnés des chefs de clans. Il commençait à trouver vraiment sympathique cette petite femme au caractère si changeant.

Soudainement, venue de nulle part apparut la jeune fille de tout à l’heure. Il aurait aimé la saluer, mais avait beaucoup de misère à se rappeler son nom.

«Maya? Natasha? Martha? Impossible de me rappeler…»

Il l’observa à la dérobée pendant qu’elle saluait sa compagne. Tout en elle donnait une impression d’angoisse intense. Sa silhouette frêle était voutée, comme si elle ne se considérait pas assez importante pour marcher la tête haute et les épaules relevées, et ses jointures étaient blanches d’être constamment crispées. La jeune chef semblait très mal à l’aise, et pressée de se retrouver à des miles de cet endroit.

Quand soudain, sorti de nulle part, un éclat de rire arracha l’homme à ses pensées. Et, étrangement, il se retrouvait à observer une toute différente personne. Cette fille rayonnait, avec son sourire chaleureux et ses yeux pétillants. Elle s’était redressée, et cachait sa bouche comme une enfant prise en flagrant délit, le regard espiègle derrière son rempart.

-Hahaha! Wow… Ça fait longtemps que je ne me suis pas autant amusée!

Sa voix s’était affirmée, elle le pensait réellement. Mais, aussi subitement qu’elle était venue, l’apparition de cette facette de la jeune femme disparut, laissant place à un petit silence malaisé.

-Bon...je crois que je dois y aller, Otto doit avoir envie de rentrer--moi aussi d'ailleurs. Merci encore pour votre soutien, Ethalion. Faites un bon voyage de retour.

Ambroise agita légèrement la main en signe d’au revoir, mais Mascha ne le remarqua pas. Alors qu’il s’apprêtait à suggérer à Ethalion de suivre son exemple, celle-ci se retourna et interpela la jeune Sauvage.

-Hey, je me demandais si tu serais d'accord pour qu'Ambroise et moi on vous suive, Otto et toi, chez les Sauvages?

Elle parut étonnée par la demande.

-Euuuuuh, je-humm-oui, oui bien sûr! C'est le moins que nous pouvons faire pour vous montrer notre gratitude!

-Yaaay! Super! On va bien s'amuser!

Une véritable explosion de joie. Ethalion entoura Mascha de ses petits bras en sautillant frénétiquement, tandis que les deux conseillers se regardaient, étonnés. Après cette manifestation de bonheur intense, pour ne pas dire exagérée, la Sunari reprit son sérieux et proposa de partir immédiatement. Dans un consensus collectif, tous prirent leurs affaires et se dirigèrent vers la sortie. Lorsqu’ils passèrent près de Haar, celui-ci leur décocha un regard mauvais, qu’Ambroise sembla être le seul à remarquer. Il répondit d’un sourire glacial, teinté de mépris. Ces deux-là ne s’aimaient définitivement pas.

La jeune Sauvage en tête, suivie d’Otto et d’Ethalion qui bavardaient, la petite troupe quitta la salle dans une sortie remarquée. Dehors, le soleil brillait d’un éclat aveuglant, ce qui était franchement désagréable. Les compagnons prirent un instant pour s’habituer à ce changement de lumière, et pour se préparer à entamer le voyage vers le repère des Sauvages. Ambroise, quant à lui, restait en retrait, plongé dans ses pensées.

Une question tournait et retournait dans son esprit, inlassablement. Et si, malgré son acharnement à fuir son passé, les Sauvages avaient entendu parler de ce qu’il avait fait? Il était un peu l’un des leurs après tout. Peut-être l’information voyageait-elle vite dans leur entourage? Peut-être avaient-ils été mis au courant de ses actes? Alors, ils le verraient comme ce qu’il était réellement : un lâche, un criminel. Celui qui avait tué l’un des siens. Celui qui s’était enfui devant ses responsabilités.

-Tu viens, hum… Ambroise?

Relevant les yeux, il s’aperçut que la fille l’attendait. En lui offrant son plus charmant sourire, il cacha son malaise et engagea la conversation avec elle.

-Je ne pense pas qu’on s’est fait présenter officiellement, Mademoiselle…?

-Mascha Renard. Mais, hum, pas besoin de m’appeler Mademoiselle…

-D’accord, ce sera Mascha dans ce cas-là.

Il serra la main de la jeune femme, et ils commencèrent à marcher côte à côte. Ils parlèrent peu durant le voyage, les deux étant plutôt renfermés.

Finalement, après quelques jours de voyage, ils arrivèrent à destination. Enfin, façon de parler. Ils marchaient quand, soudain, un homme aux cheveux longs apparut devant eux.

-Mlle Renard! Quel plaisir de vous revoir! Je vois que vous avez amené avec vous des invités…

Après un bref échange, l’homme les conduisit par un chemin caché derrière un épais rideau de conifères. Il empruntait plusieurs détours et chemins étranges, une habitude du temps des extraterrestres probablement.

Enfin, ils débouchèrent sur l’endroit recherché, après avoir erré pendant plusieurs minutes dans la forêt. Mais le voyage en valait la peine. Devant eux s’étendait l’empire des Sauvages, dans toute sa simplicité et sa modestie. Pourtant, on ne pouvait s’empêcher de ressentir un respect profond pour cette culture, même sans la connaître.

Un sourire aux lèvres, Mascha se retourna.

«Bienvenue chez moi!»

_______________________
http://anndr.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Visite chez les Sauvages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nova Nunc, Nova Vitae :: Centre :: Blanroc-
Sauter vers: