Forum RPG post-apocalyptique où vous pouvez incarner un des 7 peuples offerts
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Panthéon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethalion Duravon
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 14/09/2016
Localisation : Quelque part avec ses armes et son chien

~ Personnage ~
Âge: 26
Ethnie: Sunaris
Métier: Chef des Sunaris et Voyageuse

MessageSujet: Panthéon   Dim 18 Sep 2016, 11:08

Dans l'univers de Nova Nunc, il existe un total de 8 dieux, mais ceux-ci ne sont pas tous vénérés équitablement. Effectivement, les deux Dieux primordiaux ainsi que la Grande Déesse Mère sombrent de plus en plus dans l'oubli. Seuls quelques peuples les incluent encore dans leurs rites.
Le pouvoir des Dieux est immense, mais pas infini, puisqu'ils ne sont pas omniscient, et ne peuvent pas intervenir à deux endroits en même temps. Personne ne sait ce qui retenait leur attention durant les invasions extraterrestres, et la raison des six années de souffrance de la race humaine.
Bien que certains humains ne vénèrent qu'un dieu, la majorité vénèrent les cinq dieux des éléments, voire les huit au complet, mais ce dernier genre de culte est extrêmement rare.

1er Dieu : Aramédia est la Déesse Mère, reine du panthéon en haut duquel elle siège avec toute la grâce d’une souveraine bienveillante et maternelle. Bien que son nom soit tombé dans l’oubli pour tous les peuples, excepté les Sunaris et les Sauvages, elle reste la Déesse la plus importante et la plus puissante. Lorsque les Acadéens et les Azuriens ont entendus parler d’elle, ils l’ont associé au mal, un peu comme sa fille, car le passage du temps est de loin le plus grand point faible de l’humanité. Peu d’humains la considèrent encore comme une « vraie » déesse, puisqu’ils ont tendance à dire qu’elle a perdu son influence. Bien sûr, l’absence presque totale de croyants l’a affaiblie, mais sa puissance reste colossale. D’ailleurs, elle est le Dieu le plus « humain » puisqu’elle est comme un miroir à deux faces dont l’une serait lumineuse et bienveillante, et l’autre pervertie par le mal. Pour les Sunaris, ces deux faces sont autant respectées et acceptées, mais ce n’est pas la même chose pour les Sauvages, qui pensent que seule son côté lumineux est bénéfique aux humains.
Ses descriptions physiques varient un peu, mais plusieurs points restent les même, comme ses yeux comme deux cadran d’horloge, ses vêtements ornés de voiles de dentelle dorés, ses longs cheveux, le sablier qu’elle porte toujours avec elle, sa couronne d'un bleu marin, et ses deux légers bracelets de plumes. Pourtant, ses cheveux passent de dorés à noirs, tandis que son sourire, pur et avenant d’un côté, devient une bouche difforme remplie de crocs.
Étant la Déesse Mère, elle entretient de très bonnes relations avec tous les Dieux et les aime tous équitablement, même si elle semble mieux s’entendre avec sa fille, Hanhepi.

2ème Dieu : Jornum d’où le nom qu’on lui a donné, est le dieu du jour, mais aussi le dieu de la vie. La vie, car c’est le jour qui fait grandir les enfants et c’est le jour qui fait pousser les récoltes. Il est représenté par le soleil. Il fait partie des trois dieux primordiaux, frère du dieu de la nuit et de la mort et fils de la déesse du temps. Principalement vénéré par les Acadéens et les Azuriens, les Sunaris les accusent justement de trop le vénérer car, selon eux, ça rend la chaleur insupportable dans le désert. Il n’a pas de très bonnes relations avec sa sœur, la nuit, car ce sont deux opposés. Même s’ils peuvent « régner » pendant le même nombre d’heure pendant toute l’année, ils ne sont pas vénérés par les mêmes personnes, mais surtout par le même nombre de personne. Jornum est vénéré par beaucoup plus de personnes que ça sœur, ce qui la rend un peu jalouse.


3ème Dieu : Hanhepi est la Déesse primordiale de la nuit et de la Mort. Vénérée par les anciens peuples, elle est cependant assez mystérieuse et peu concernées par les rites Sunaris ou Sauvages. En réalité, elle n’est priée ou citée que lorsqu’un grand massacre se prépare ou a eu lieu. Les différents peuples, les plus jeunes en tout cas, la tiennent responsable des grands massacres et des épidémies de maladie. Comme elle représente la nuit, elle est généralement associée au mal et est vue comme la fille du côté pervertie d’Aramédia. C’est sans doute pour cela que les deux Déesses s’entendent si bien et que sa relation avec son frère est aussi complexe. En opposition, car leurs forces sont contraires, Jornum et Hanhepi sont souvent en conflits. En fait, elle est la petite sœur jalouse car son frère a plus d’admirateur. Son seul moment de « victoire » est lors du solstice d’hiver, où la nuit est la plus longue. Sinon, elle reste tapie dans son ombre. Représentée comme une femme aux longs cheveux couleur de lune, elle est toujours accompagnée d’une nuée de corbeau et porte avec elle une petite chandelle qui éclaire le bas de son visage aussi pâle que les étoiles. On pense aussi qu’elle peut être la lune, ou une toute autre entité représentant la nuit. Selon les Sauvages, elle représenterait aussi l’amour, tel un baiser volé dans les ombres nocturnes de la forêt. Les Sunaris, quant à eux, la respectent énormément à cause de sa ressemblance avec Aramédia, mais la considèrent comme une représentation de l’adultère, puisque la nuit est propice à la traîtrise. Tant de controverses entourent cette Déesse, mais encore une fois, son mystère reste entier.

4ème Dieu : Probablement le dieu vénéré par le plus de peuples différents après Unchi, peut-être même avant, Akumi est le dieu de l’eau, des mers, océans, rivières, mais aussi de la pluie. Il fait partie de l’étage le plus bas dans la « hiérarchie divine » avec ses quatre autres confrères et consœurs. C’est souvent pour faire venir la pluie sur la terre que tout le monde le vénère. Les marins et les pirates lui rendent hommage également pour ne pas naviguer sur une mer agitée. Il est aussi, comme tous les dieux de toute façon, extrêmement respecté par tous les humains, car tout le monde sait que provoquer la colère d’un dieu est très regrettable. Akumi peut déclencher des déluges et des inondations impressionnantes. Il est également l’opposé d’Ignis, le dieu du feu. C’est pourquoi eux aussi ont parfois des relations conflictuelles. Malgré le fait que l’eau l’emportera toujours sur le feu, Akumi peine parfois à arrêter les éruptions volcanique du colérique. Le dieu de l’eau a aussi offert un cadeau à la Déesse Mère, une couronne d’eau, incroyablement détaillée, qu’Aramédia porte avec fierté. Akumi est représenté par ses fidèles comme un être, de forme humanoïde et vêtu de bleu. Plus rarement, il est représenté par une simple goutte d’eau de verre géante, ce qui peut l’irriter facilement, surtout que les moules de cette goutte sont rarement parfais. Il y en a une seule, au-dessus de l’entrée d’un temple qui lui est dédié, qu’il trouve remarquable. Une goutte d’eau d’une forme parfaite, en cristal, sans erreur.

5ème Dieu : Ignis, Dieu des Flammes et des volcans… C’est à cause de sa constante fureur que la plupart des volcans de Nova Nunc entrent régulièrement en éruption. Pourtant, malgré son sal caractère, il est vénéré par énormément de suivants, Arcadéens, Azuriens, Barbares, Marins, ou encore Montagnards. Seuls les anciens peuples ne le vénèrent pas, car pour eux, il n’est qu’une sous-forme de Jornum, le Dieu-Soleil, ou un imposteur. Comme on peut le supposer, son attribut ardent le lie forcément à son père et il voue lui-même une admiration sans-borne au Dieu Primordial du Jour. Associé à la chaleur, on le nomme aussi comme le Dieu de la forge, de la guerre, ou encore de la passion. La colère et la haine font aussi parti de ses attributs. Ignis est aussi un Dieu à la source de plusieurs débats. Selon les Arcadéens, le Dieu élémentaire du Feu serait le héraut des Dieux Primordiaux et les sécheresses seraient de dangereux avertissements. Pour les Azuriens, les températures élevées et la perte des récoltes sont dues au tempérament volcanique d’Ignis, et n’il y a là aucun rapport avec les Dieux Primordiaux.
Toujours représenté sous la forme d’un homme, on dit de lui qu’il est grand et fort. Il porterait toujours avec lui un flambeau éteint dans lequel serait, à ce que certaine légendes dises, enfermé un démon qui provoqua autrefois la séparation de l’ile de l’Est du reste de Nova Nunc, des siècles auparavant. Cette histoire n’est pas très popularisée, mais quelques vieillards la racontent encore. Selon les écrits, Ignis aurait une chevelure de flammes et un masque aussi noir que du charbon. Ses vêtements rappelleraient vaguement ceux du Dieu de l’eau, mais dans des teintes beaucoup plus chaudes et flamboyantes.
Dû à son tempérament, le Dieu du Feu n’entretient pas de très bonnes relations avec les autres Dieux, sauf Jornum, Aramédia, et Unchi. C’est lui qui aurait fait cadeau à la Déesse du Temps de ses voiles dorés.

6ème Dieu : Unchi est l’un des quatre Dieux les plus vénérés de Nova Nunc puisqu’il s’occupe du troisième élément, c’est-à-dire la terre. Plusieurs peuples, comme les Montagnards, les Acadéens et les Azuriens, le considèrent aussi comme le dieu de la fertilité, puisque la terre est aussi synonyme de vie, même si ce domaine appartient à Jornum. Chez la plupart des peuples, il est représenté par un golem d’argile, ou par un jeune apollon au summum de sa beauté. Maître du désert et du sable, tout comme de la forêt, il est aussi vénéré par les deux peuples anciens, mais la plupart de ses croyants sont parmi les pratiquants de l’agriculture.
Comme Dieu de la Terre, il entretient des relations assez orageuses avec le Dieu de l’air, qui est son opposé, mais s’entend très bien avec les deux autres éléments. Comme il représente le sable, il s’entend très bien avec Aramédia, car c’est lui qui a créé son sablier. Hanhepi et Jornum le méprisent, en parti car il leur vole le monopole de la fertilité, mais aussi car il s’attire beaucoup de croyants.

7ème Dieu : Aéras, celle qui danse au milieu des cieux, entourée des plus belles créatures que ce monde ait connues. Rossignols flamboyants, aigles majestueux, tous exécutent la valse de leur ancestrale maîtresse. Il n’y a rien d’autre à dire, c’est la Déesse des Cieux, tout simplement. À la manière d’une mère, elle veille sur tous ceux qui volent dans les nuages et s’amuse avec les vents comme une musicienne jouerait de son piano, de son violon ou de sa harpe, avec toute la grâce d’une grande dame. Une grande dame… C’est ainsi qu’elle est vue par la plupart des peuples qui la vénèrent. Azuriens, Acadéens, Marins, Barbares ou même Sauvages, la représentent en une femme aussi belle que le jour, portant un masque orné de plumes et laissant ses longs cheveux onduler dans la brise. Bien évidemment, les sculpteurs l’immortalisent presque toujours en train de danser, ce qui donne à ses temples une allure sereine où une grande valse sans fin se serait entamée. Beaucoup de gens utilisent le Triskel, ou la sainte trinité des cieux pour parler d’elle, car on dit qu’elle règne grâce à deux autres serviteurs qu’elle aurait enfantés. Le premier serait un aigle aussi grand que le soleil et le deuxième une colombe représentant la paix. Ces croyances populaires font que la plupart des croyants voient la colombe comme un signe de bonheur et le vol d’un aigle sous le soleil comme un signe de grand malheur.
Aéras est souvent associée à la paix, à la fraternité, au partage et à l’amitié. On dit d’elle qu’elle rejette toute forme d’amour outrepassant la famille, car selon elle rien ne devrait être plus important que ceux qui vous ont donné la vie ou partagé le même ventre que vous. Sereine et posée, elle est aussi le flambeau des intellectuels, qui la prennent mette au sommet de la logique, comme si elle avait donné la science et la connaissance aux Hommes.
Étant la Déesse de l’air, elle entretient de très mauvaises relations avec Unchi, mais s’entend bien avec tous les autres Dieux. Elle est celle qui a confectionné les bracelets de plumes d’Aramédia.

8ème Dieu : Le cinquième dieu du bas de la hiérarchie est celui de l’éther. Il se nomme Athar, déformation du mot éther, et représente tout ce qui n’est pas représenté par les sept autre dieux. C’est quelque chose de plus mystérieux, abstrait, comme la notion du vide. Il n’est pas très vénéré par les humains, malgré que certains ne vouent de culte qu’à lui. Ces fidèles sont assez particuliers, la plupart vivent seuls, loin de la civilisation, d’autres sont des alchimistes ayant une longueur d’avance sur les progrès scientifiques des autres et représentent Athar comme l’atmosphère qui recouvre la terre et qui la protège des forts rayons du soleil. Comme dit précédemment, ce qu’il représente est difficile à s’imaginer et c’est pourquoi la majorité des fidèles le considère comme le plus puissant des cinq. D’autres, au contraire, le considèrent comme le moins puissant. Les fidèles d’Athar disent de ces derniers qu’ils « ne comprennent rien aux divinités ». D’autres encore associent certaines émotions à ce dieu, ces étranges émotions qui vous parcours le corps et que vous n’êtes pas capable d’expliquer : ni l’amour, ni la douleur, ni la haine, ni aucune autre émotion ayant un nom. Finalement, parmi les quatre autres éléments, Athar n’est l’opposé de personne. C’est pourquoi il joue souvent le rôle du médiateur dans les conflits. Il est le seul de ses frères et sœurs qui n’a pas conçu de cadeau pour Aramédia, la Déesse Mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Panthéon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nova Nunc, Nova Vitae :: Avant de commencer :: Contexte et Background-
Sauter vers: